APS change

Achat Vente Or depuis 1992

INFORMATION COVID-19

En raison de la COVID-19 les horaires d'ouvertures de nos agences risquent d'être perturbés et modifiés.

Merci de nous contacter par téléphone pour toute information.


RACHAT DE BIJOUX EN OR à Neuilly-sur-Seine

RACHAT DE BIJOUX EN OR À NEUILLY-SUR-SEINE

RACHAT DE BIJOUX EN OR à Neuilly-sur-Seine

Le nom de Neuilly tire son origine étymologique des mots celtes « Lun » (forêt), et « Noue », (plaine marécageuse). Les premières mentions du nom apparaissent au XIIIe siècle : Portus de Lulliaco (1222), Lugniacum (1224), Luingni (1226), Nully (1316), Nulliacum (1379)… Leurs déformations donnent au cours des siècles les noms de Port Nully, Port Neuilly et enfin Neuilly.

1606 : Le 9 juin 1606, le roi Henri IV et son épouse, Marie de Médicis, manquent de se noyer lors du naufrage de leur carrosse au bac de Neuilly. Cet événement entraîne, en 1609, la construction d’un premier pont de bois de seize arches dans le prolongement de l’actuelle rue du Pont.

1768-1772 : Le pont de bois devenu trop fragile est remplacé par un pont en pierre de cinq arches, construit de 1768 à 1772 par l’ingénieur des Ponts-et-Chaussées, Jean-Rodolphe Perronet, en collaboration avec Antoine de Chézy et Pierre-Antoine Demoustier. Le 22 septembre 1772 l’inauguration a lieu en présence d’une foule considérable. Le roi, Louis XV, accompagné de sa cour assiste sous une vaste tente au spectacle du décintrement des voûtes.

1786 : L’agronome, Antoine Parmentier fait ses premières expérimentations de plantation de pomme de terre dans la plaine des Sablons, sur une parcelle de terre cédée par le roi Louis XVI.

1790 : Suite à la Révolution française, la commune de Neuilly est créée par la loi du 14 décembre 1789. Le premier conseil municipal se réunit dans la chapelle de l’église Saint-Jean-Baptiste le 7 février 1790. Nicolas Delaizement est élu maire de la ville.

1815 : A la demande de l’abbé Jean François Delabordère, maire de Neuilly, un décret impérial du 10 juin 1815 établit la première fête patronale de l’église Saint-Jean-Baptiste qui se déroule chaque année à la fin du mois de juin et au début du mois de juillet. Elle a lieu sur les bas côté de l’avenue de Neuilly (actuelle avenue Charles de Gaulle), de la Porte Maillot au Pont de Neuilly. Elle prend très vite le surnom de fête à Neu-Neu.

1842 : Le Prince Ferdinand Philippe, duc d’orléans, fils du roi Louis-Philippe, meurt d’un accident de cheval, route de la Révolte, en rendant visite à sa famille au château de Neuilly. Une statue à son effigie, érigée après sa mort place du Gouvernement à Alger puis rapatriée en France en 1963, est installée à Neuilly en 1981.

1853 : Après l’incendie et le pillage du château de Neuilly lors de la révolution de 1848, le domaine revient à l’Etat qui décide le découpage puis la vente par lots de l’ancien parc du château. Les acquéreurs font construire des immeubles haussmanniens et percent de nouvelles rues qui donnent au quartier sa physionomie actuelle.

1859 : Le quartier des Ternes est annexé par la ville de Paris.

1866 : L'Hôtel de Ville au XIXème siècle.  La commune de Levallois-Perret est créée et entraîne l’annexion du quartier de Villiers.

1886 : L’actuelle mairie de la ville est inaugurée par le préfet de la Seine, Eugène Poubelle. L’édifice a été construit de 1882 à 1885 par deux architectes, Victor Dutocq et Charles Simonet.

1896 : La ville prend officiellement le nom de Neuilly-sur-Seine par délibération du conseil municipal en date du 17 janvier 1896, ratifiée par décret présidentiel du 2 mai 1897.

1906 : Le 12 novembre 1906, après plusieurs tentatives infructueuses, l’aviateur Alberto Santos-Dumont remporte le Prix de l’Aéro-club de France en parcourant, à bord de son "14 bis", 220 mètres en 21 secondes, à 6 mètres d’altitude au-dessus de la plaine de Bagatelle. C’est le premier vol homologué de l’histoire de l’aviation.

1919 : Le 27 novembre 1919, le traité de paix de Neuilly est signé entre la France et la Bulgarie par Clémenceau et Stambouliski, chef de la délégation bulgare, dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville.

1929 : Le bois de Boulogne est annexé par la ville de Paris.

1935-1942 : La fête de Neuilly

Le nouveau pont de Neuilly en acier est construit en remplacement de l’ouvrage de Perronet datant du 18ème siècle.

1936 : Le prolongement de la ligne n°1 de métro jusqu’au pont de Neuilly s’accompagne de l’élargissement de l’avenue de Neuilly. L’espace restant ne permettant pas l’installation de manèges, la célèbre fête à Neu-Neu ferme ses portes.

1944 : Le 25 août 1944, la ville est libérée après plusieurs jours de violents combats à l’Hôtel de ville et dans différents quartiers, faisant près de 40 morts.

1970 : La ville dispose du premier Plan d’Occupation des Sols homologué (P.O.S.) qui s’attache à préserver son cadre de vie privilégié.

1992 : Le tunnel routier de l’avenue Charles de Gaulle est inauguré suite à l’enfouissement d’une partie de la circulation sur la RN13. Des jardins et des fontaines sont aménagés en surface.

1993 : L'école maternelle Charcot fait l'objet d'une prise d'otages. Érick Schmitt, un entrepreneur chômeur dépressif, retient les enfants et l'institutrice d'une classe armé d'un pistolet d'alarme et ceinturé d'explosifs, durant deux jours. Le preneur d'otages, qui se fait appeler « Human Bomb », est tué lors de l'assaut du RAID. Il n'y a aucune victime parmi les otages.

Neuilly-sur-Seine est une commune française située dans le département des Hauts-de-Seine, en région Île-de-France. Elle est limitrophe de la ville de Paris au nord-ouest, sur la rive droite de la Seine. Commune huppée, elle est, avec le 6e, 7e, 8e et 16e arrondissements de Paris, généralement comptée comme l'une des cinq zones résidentielles les plus chères et riches de France. La commune est délimitée à l'est et au sud par Paris (de l'est au sud : porte de Villiers, porte des Ternes, porte Maillot, bois de Boulogne), à l'ouest par la Seine (quartier de La Défense, sur les communes de Courbevoie et Puteaux) et au nord par la commune de Levallois-Perret (rue de Villiers). Elle englobe une grande partie de l'île de la Jatte (à l'exception de sa pointe nord rattachée à Levallois-Perret), et l'extrémité nord-est de l'île de Puteaux, dont la partie neuilléenne est aussi connue sous le nom de l'île du Pont. La commune est traversée par la route nationale 13 et par deux routes départementales, la D 908 et la D 1. La nationale 13 prend à Neuilly le nom d'avenue Charles-de-Gaulle, anciennement avenue de Neuilly. Elle constitue un prolongement, vers la Défense et l'ouest de l'agglomération parisienne, de l'avenue des Champs-Élysées et de l'avenue de la Grande-Armée à Paris ; en 2006, elle connaissait un trafic de près de 160 000 véhicules par jour5. Elle a été partiellement enterrée en 1992 à l'occasion du prolongement de la ligne no 1 du métro pour faciliter la circulation automobile. Un projet d'enfouissement total existe. La D 908 (boulevard Bineau), également très fréquentée, joint la porte de Champerret à l'île de la Jatte, Courbevoie (avenue de Verdun) et La Garenne-Colombes (rond-point de l'Europe). La D 1 correspond au quai de Seine, rive droite, entre le bois de Boulogne et Levallois-Perret.

ACHETER OU VENDRE VOS BIJOUX EN OR

REVENDRE VOS BIJOUX EN OR dans les Hauts-de-Seine

Arrondissement   Nanterre

Intercommunalité              Métropole du Grand Paris

EPT Paris Ouest La Défense

Maire

Mandat Jean-Christophe Fromantin

2020-2026

Code postal          92200

Code commune  92051

Démographie

Gentilé   Neuilléens

Population

municipale           60 361 hab. (2017 en diminution de 2,68 % par rapport à 2012)

Densité  16 183 hab./km2

Géographie

Coordonnées       48° 53′ 17″ nord, 2° 16′ 07″ est

Altitude Min. 27 m

Max. 39 m

Superficie             3,73 km2

Élections

Départementales Canton de Neuilly-sur-Seine

(bureau centralisateur)

Législatives          6e circonscription des Hauts-de-Seine

Après l'abolition de l'édit de Nantes sur la liberté de religion en 1685, de nombreux maîtres: chasseurs, orfèvres, graveurs et joailliers, qui, selon la tradition de la guilde, étaient des huguenots d’origine néerlandaise ou allemande, ont émigré de France. Dans les maisons aristocratiques, ils étaient obligés d'utiliser des plats en terre cuite au lieu de l’or et de l’argent, et des bijoux en argent - plaque (plaqué doublé français). Dans les couches moyennes de la société, les gens ont commencé à utiliser des produits appelés "simili-luxe" (similaire au luxe) - substituts, listes de bagatage en alliages bon marché. Au XVIe siècle, de fausses perles étaient fabriquées à Venise avec des perles de verre remplies de cire de l'intérieur. Plus tard, a utilisé une essence spéciale (essence d’orient). En 1730, un chimiste et joaillier allemand Joseph Strass de Strasbourg installe à Paris la production de faux diamants en verre avec un indice de réfraction relativement élevé des rayons lumineux grâce à un mélange d'alumine, de chaux et d'oxyde de sodium. En 1758, il améliore la méthode de fabrication d'un alliage de verre de silicium, de fer et d'oxydes d'aluminium, ainsi que de chaux et de soude. Ces "diamants" se prêtent bien à la facettage et au broyage. Ils ont été nommés d'après le créateur: les strass. Strass a collaboré avec le célèbre joaillier parisien Georg Michael Bapst.

Le chimiste français Auguste Victor Louis Verneuil dans les années 1870 a établi le processus de fabrication de pierres précieuses synthétiques. En 1902, il ouvre le procédé de «synthèse de flamme», le procédé dit de Verney, qui jusqu'à présent était utilisé comme un outil peu coûteux pour la fabrication de corindon artificiel, de rubis et de saphirs. Depuis 1742, le maître de Bohême Joseph Riedl a également mené des expériences sur l'imitation de pierres précieuses avec du verre coloré. À l'usine de Riedl dans la ville de Polubny (République tchèque), des variétés de verre de couleur opale ont été fabriquées, du nom de sa femme Anna: annagelb ("Anna jaune") et annagryun ("Anna verte"). Par la suite, la production de bijoux en verre s'est concentrée dans la ville de Jablonec, au nord de la République tchèque, et au début du XXe siècle, les noms de «bijoux» ou «composite» ont été attribués à ces produits.

Il s'agit d'un métal de transition brillant, jaune, dense, malléable, ductile (trivalent et univalent) qui ne réagit pas avec la plupart des produits chimiques, mais est sensible au chlore et au brome. A température ambiante, il est à l'état solide. Ce métal se trouve normalement sous forme pure, sous forme de pépites et de dépôts alluviaux, étant l'un des métaux traditionnellement utilisés pour fabriquer de l’argent. Il est si facilement gérable et malléable qu'avec un seul gramme lingot(s) d’or, il est possible d'obtenir un fil de 3 kilomètres de long et 0,005 mm de diamètre, ou une lame carrée de 70 centimètres de large et 0,1 micromètre d'épaisseur.

L’or pur est trop mou pour être utilisé. Pour cette raison, il est généralement durci pour former un alliage métallique avec de l’argent et du cuivre. L’or et ses divers alliages métalliques sont largement utilisés dans les bijoux, la fabrication de pièces de monnaie et comme norme monétaire dans de nombreux pays. En raison de sa bonne conductivité électrique, de sa résistance à la corrosion et d'une bonne combinaison de propriétés physiques et chimiques, il a plusieurs applications industrielles. L’or (du latin aurum, "brillant") est un élément chimique (symbole Au) de numéro atomique 79 (79 protons et 79 électrons) qui se trouve dans le groupe 11 (anciennement appelé IB) du tableau périodique, et de masse atomique 197 u. Dans la nature, l’or est produit par la collision de deux étoiles à neutrons. L’or est largement utilisé dans les bijoux, l'industrie et l'électronique, ainsi que dans les magasins de valeur.